Quelle alimentation pour un adulte hospitalisé ?

Mar 10, 2020 par

Si l’alimentation est aujourd’hui considérée comme l’un des piliers de la santé, son importance est encore plus capitale pour les personnes hospitalisées dans un établissement de santé. Des experts français se sont récemment réunis pour élaborer 23 recommandations sur l’alimentation des adultes hospitalisés. Explications.

alimentation-adultes-hopital

Alimentation standard vs alimentation thérapeutique

L’alimentation constitue l’un des aspects essentiels de la prise en charge médicale d’un patient hospitalisé. Selon les situations, les experts définissent deux types d’alimentation :

  • Une alimentation standard, répondant aux recommandations en vigueur pour la prévention et la promotion de la santé ;
  • Une alimentation thérapeutique adaptée à l’état de santé du patient.

Les objectifs de l’alimentation en établissement de santé sont multiples :

  • Rationaliser l’offre alimentaire ;
  • Prescrire les alimentations thérapeutiques ;
  • Se focaliser sur la qualité de l’offre, les besoins et le plaisir du patient ;
  • Dans la mesure du possible, limiter le gaspillage alimentaire.

Les patients hospitalisés peuvent avoir des besoins nutritionnels très spécifiques, qui doivent être pris en compte pour préserver ou améliorer leur état nutritionnel et leur état d’hydratation.

Une alimentation thérapeutique en fonction de la situation clinique

L’alimentation thérapeutique doit répondre à plusieurs impératifs :

  • Prendre en charge le poids et le risque de dénutrition ;
  • Adapter les apports en protéines à la fonction rénale et à l’état nutritionnel ;
  • Limiter autant que possible le recours à l’alimentation hypolipidique.

En dehors de certains contextes spécifiques, la perte de poids n’est pas à rechercher au cours d’une hospitalisation. Dans la majorité des cas, une alimentation enrichie en énergie et/ou en protéines est nécessaire pour prévenir ou prendre en charge une dénutrition. A chaque instant, les apports en protéines doivent être adaptés à la fonction rénale et à l’état nutritionnel, en optant pour un ratio protéines animales sur protéines végétales le plus satisfaisant possible.

Par ailleurs, une alimentation appauvrie en lipides (comprenant moins de 35 % de lipides) n’est pas recommandée, sauf en cas d’hypertriglycéridémies primitives et d’épanchements chyleux. Dans ces situations particulières, l’apport de lipides doit être inférieur à 30 grammes par jour, hors triglycérides à chaîne moyenne.

Une alimentation standard personnalisée

L’alimentation standard est la plus fréquente dans les établissements de santé. Elle doit proposer un apport glucidique à chaque repas, avec des quantités connues. Le sucre et les produits sucrés ne sont pas à exclure, hormis les boissons sucrées, y compris pour les sujets diabétiques.

Par ailleurs, l’alimentation standard doit répondre à plusieurs problématiques différentes :

  • L’équilibre et la saveur : la saveur des repas reste préservée pour des teneurs en sel de 2 grammes de sodium par jour. Seuls certains patients doivent respecter une alimentation désodée stricte. De même, la présence d’aliments acides ou épicés n’est pas à proscrire, en dehors de contextes d’hypersensibilité buccale, digestive ou d’allergie alimentaire.
  • Une alimentation pauvre en fibres stricte ou pauvre en fibres : ce type d’alimentation est nécessaire pour certains patients souffrant de troubles digestifs, notamment pour améliorer leur qualité de vie.
  • L’intolérance au lactose ne doit pas entraîner la suppression de tous les produits laitiers. Les patients atteints de malabsorption du lactose peuvent généralement tolérer entre 12 et 20 grammes de lactose par jour.
  • L’alimentation sans gluten n’est recommandée qu’en cas de diagnostic avéré de maladie cœliaque.

Ainsi, l’alimentation des adultes hospitalisés doit être affinée au cas par cas, en fonction de la ou des pathologies du patient, de son état nutritionnel, mais aussi de ses envies.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Recommandations sur les alimentations standard et thérapeutiques chez l’adulte en établissements de santé. Nutrition Clinique et Métabolisme. Consulté le 28 janvier 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.