Principe Douleur Nausées, vomissements Diarrhées Constipation Mucites, stomatites Anxiété, manifestations dépressives Dysphagie Obstruction


Cancer - Nutrition orale et entérale - PrincipePrincipe

Toute prise en charge nutritionnelle doit être associée à un traitement symptomatique optimal.


Cancer - Nutrition orale et entérale - DouleurDouleur

  1. La priorité d'un patient qui souffre n'est pas de manger ou de bouger.
  2. Pour traiter la douleur, utiliser des antalgiques efficaces sur toute la journée et prévenir leurs effets secondaires éventuels.


Cancer - Nutrition orale et entérale - Nausées, vomissementsNausées, vomissements

  1. Traitement préventif au cours des chimiothérapies (protocoles antiémétiques adaptés aux agents utilisés). Il permet d'éviter les aversions alimentaires et l'anorexie secondaire au traitement.
  2. Traitement curatif sous une forme adaptée (intraveineuse, suppositoires au besoin).


Cancer - Nutrition orale et entérale - DiarrhéesDiarrhées

  1. Elles sont responsables d'un risque de malabsorption ou de déshydratation. Elles peuvent engendrer une anorexie secondaire liée à la gêne.
  2. Pour les éviter, on met en place des mesures diététiques et, en cas d'échec de ces mesures, des ralentisseurs du transit.
  3. Il convient de détecter et traiter une cause infectieuse ou toxique (antibiotiques, excipients des médicaments). Pour certains agents de chimiothérapie, cette toxicité peut être dose-limitante (observée lors de traitement avec l'ironotécan par exemple), c'est à dire que la toxicité limite la dose possible.


Cancer - Nutrition orale et entérale - ConstipationConstipation

  1. Elle est surtout favorisée par l'immobilisation et les morphiniques. Elle est responsable d'inconfort et de douleurs abdominales.
  2. En cas de constipation, on peut mettre en place d'abord des mesures hygiéno-diététiques (hydratation suffisante, activité régulière de marche, alimentation enrichie en fibres) puis, en cas d'échec de ces mesures, un traitement médicamenteux.
  3. Il convient là aussi de détecter et traiter une origine toxique (en cas d'utilisation de vinca-alcaloïdes notamment).


Cancer - Nutrition orale et entérale - Mucites, stomatitesMucites, stomatites

  1. La mucite est une inflammation d'une muqueuse qui recouvre l'intérieur de la cavité buccale.
  2. Elle est responsable de douleurs, troubles du goût, dysphagie.
  3. On peut éviter leur aggravation et leur surinfection fréquente par des mesures d'hygiène bucco-dentaire préventive et curatrice.
  4. Face à ces symptômes, il convient de mettre également en place un traitement de la douleur et des surinfections éventuelles (mycoses, herpes…).


Cancer - Nutrition orale et entérale - Anxiété, manifestations dépressivesAnxiété, manifestations dépressives

  1. Ces symptômes sont responsables d'une réduction de l'activité physique et sociale, d'une anorexie. Ils nécessitent un soutien psychologique accompagné d'un traitement médicamenteux si nécessaire.


Cancer - Nutrition orale et entérale - DysphagieDysphagie

  1. La dysphagie se manifeste le plus souvent par une gêne au passage des bouchées les plus fermes ou les plus volumineuses. Elle est due à un obstacle sur le trajet des aliments dans la gorge ou l'œsophage. Elle peut s'accompagner de reflux de salive ou d'aliments, lors du repas ou juste après.
  2. En cas de dysphagie, on adapte les textures des aliments (aliments moins durs, mixés ou liquides) afin de permettre que l'alimentation soit maintenue, faute de quoi, on constate une réduction des quantités absorbées.
  3. Face à une dysphagie, il convient aussi de rechercher et traiter d'éventuelles surinfections associées (œsophagite mycotique par exemple).


Cancer - Nutrition orale et entérale - ObstructionObstruction

  1. Obstruction des voies digestives hautes
    Elle peut parfois faire l'objet d'un traitement spécifique tel que la dilatation ou mise en place de prothèse œsophagienne.
  2. Obstruction des voies digestives basses
    Elle est située au niveau de l'intestin grêle ou du côlon. Si elle est localisée, elle est parfois traitée par une chirurgie d'exérèse ou la dérivation d'une sténose limitée.