L'autonomie La dépendance Capacités cognitives et humeur


Dénutrition chez la personne âgée : autonomieL'autonomie


  1. L'autonomie, très partiellement appréciée dans le MNA®, doit faire l'objet d'une évaluation plus précise. En effet, il existe des pathologies fragilisant le sujet et responsables d'une dépendance. Celles-ci se caractérisent par l'incapacité partielle ou totale à effectuer des actes de la vie courante comme se laver, s'habiller, faire les courses, préparer les repas. Toute diminution d'autonomie peut entraîner un risque nutritionnel.


Évaluation de la dépendance


  1. Pour évaluer la dépendance, il est possible d'utiliser l'échelle IADL (Instrumental Activities of Daily Living) de Lawton. Cette échelle se compose de deux parties :
    • Échelle d'autonomie physique (travaux de Katz) : cette échelle apprécie la capacité à faire sa toilette, s'alimenter, s'habiller, se mouvoir.
    • Échelle estimant les activités instrumentales. Elle se caractérise par l'évaluation des activités quotidiennes volontaires : faire les courses, cuisiner, faire du ménage…



Dénutrition chez la personne âgée : Capacités cognitives et humeurCapacités cognitives et humeur

  1. Les capacités cognitives et/ou l'état thymique des personnes âgées sont primordiaux dans la prise en charge de la dénutrition. En effet, une altération des capacités cognitives et/ou la thymie est associée à un risque accru de dénutrition.
  2. La plus connue des échelles de dépression gériatrique est la GDS (15 items). Cette échelle fournit des indications précieuses sur l'état psychoaffectif du patient et contribue au diagnostic de dépression. Pour les capacités cognitives, le MMS (Mini-Mental State) est un outil de référence dans le dépistage des syndromes démentiels.