Principe Augmentation des besoins (1) Augmentation des besoins (2) Réduction des capacités d’alimentation (1) Réduction des capacités d’alimentation (2)


Dénutrition chez l'enfant atteint de cardiopathie - Facteurs de risque : principePrincipe

Les facteurs de risque de dénutrition sont :

  1. l’augmentation des besoins nutritionnels en rapport avec la pathologie et avec son traitement médical et/ou chirurgical,
  2. l’insuffisance d’apport protéique et énergétique.


Dénutrition chez l'enfant atteint de cardiopathie - Facteurs de risque : augmentation des besoins (1)Augmentation des besoins (1)

  1. L’augmentation de la dépense énergétique totale (DET) des enfants atteints de cardiopathies a été montrée par rapport à une population d’enfants bien portants de même âge.
  2. Les composantes pourraient en être l’augmentation du travail respiratoire à l’effort, et l’augmentation de la consommation d’oxygène du myocarde et du système hématopoiétique.


Dénutrition chez l'enfant atteint de cardiopathie - Facteurs de risque : augmentation des besoins (2)Augmentation des besoins (2)

  1. Le caractère cyanogène* d'une cardiopathie (transposition des gros vaisseaux, tétralogie de Fallot, atrésie pulmonaire à septum ouvert...), l'existence d'un shunt gauche-droit (communication inter-ventriculaire, persistance du canal artériel...) avec hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) sont souvent considérés comme des facteurs de risque nutritionnels.
  2. Dans une étude réalisée en 2002 dans une population d’enfants de moins de 2 ans hospitalisés dans le service de cardiologie pédiatrique d’un hôpital universitaire, 40% des patients, toutes cardiopathies confondues, se plaçaient dans la catégorie des dénutritions modérées ou sévères selon la classification de Waterlow (poids/âge > 80% et/ou taille/âge < 90%), la proportion des enfants avec dénutrition modérée ou sévère étant significativement plus élevée dans le groupe des cardiopathies cyanogènes (57%) que dans le groupe des cardiopathies non cyanogènes (18%).

* cyanogène : qui produit une cyanose, ou coloration bleuâtre de la peau due à un problème sanguin.


Dénutrition chez l'enfant atteint de cardiopathie - Facteurs de risque : réduction des capacités d’alimentation (1)Réduction des capacités d’alimentation (1)

  1. Des difficultés d’alimentation, généralement multi-factorielles, sont habituelles chez les nourrissons atteints de cardiopathie.

  2. L’essoufflement provoqué par la tétée ou le repas contraint l’enfant à s’arrêter souvent. Les repas sont ainsi rendus très longs et fastidieux pour l’enfant comme pour sa mère, ce qui engendre lassitude et troubles secondaires du comportement alimentaire.
  3. Les régurgitations, une satiété précoce sont fréquentes, particulièrement en cas d’insuffisance cardiaque congestive, lorsqu’une importante hépatomégalie est responsable d’une réduction du volume gastrique.
  4. Certains médicaments, tels les diurétiques, peuvent également rendre compte d’une anorexie.


Dénutrition chez l'enfant atteint de cardiopathie - Facteurs de risque : réduction des capacités d’alimentation (2)Réduction des capacités d’alimentation (2)

  1. Il est intéressant de noter que dans certaines études, on n’observe pas la réduction attendue de consommation alimentaire (exprimés en kcal/kg) par rapport aux recommandations pour l’âge (ARJ). Une correction peut être apportée à ces résultats, si l’on rapporte la consommation alimentaire au poids idéal pour la taille : ce mode de calcul révèle une réduction significative de la consommation alimentaire par rapport aux ARJ, puisque beaucoup d’enfants « amaigris » ont une réduction du rapport poids/taille.