Anthropométrie Composition corporelle Surveillance biologique Conseils généraux


Surveillance de la dénutrition : AnthropométrieAnthropométrie

  1. Nous retrouvons tous les critères habituels de surveillance de l’état nutritionnel, avec quelques spécificités.
  2. L’anthropométrie, c’est-à-dire la mesure de poids et taille reste au premier plan, ainsi que l’appréciation de la maturité pubertaire à l’âge concerné. Une croissance en poids puis taille perturbés (ou une perte de poids après la puberté), un retard pubertaire sont des indices d’un mauvais état nutritionnel. Par exemple un poids inférieur à 90 % du poids idéal pour la taille est un signe d’alerte, inférieur à 85 % le signe d’une dénutrition légère, inférieur à 80 % une malnutrition modérée et moins de 75 % une dénutrition sévère. Il faut bien sûr tenir compte du morphotype de l’enfant et de sa famille, et d’un éventuel retard de taille et du stade de puberté. Cette échelle permet de déterminer des seuils d’intervention nutritionnelle.


Surveillance de la dénutrition : Composition corporelleComposition corporelle

  1. Une croissance satisfaisante est rassurante (phase de latence), mais ne suffit pas. Des paramètres plus fins sont parfois utilisés pour apprécier non pas le poids global, mais la composition corporelle (différenciant eau, graisse, muscles). En effet, la composition corporelle est mieux corrélée au risque nutritionnel que la simple mesure du poids. Par exemple une prise de poids sous nutrition artificielle est plus favorable s’il s’agit de « masse maigre » (muscle) que de « masse grasse » (réserves). Pour cela certaines équipes utilisent la mesure des « plis cutanés », au moyen d’une pince spéciale, d’autres des appareils électroniques de différents types (impédancemétrie, IRM, densitométrie).


Surveillance de la dénutrition : La surveillance biologiqueLa surveillance biologique

  1. La surveillance biologique est également importante, centrée sur les déficits prouvés. Il existe des tests appréciant l’état nutritionnel au sens général (rétinol binding protein, préalbumine, IgF1). Le dosage des vitamines solubles dans les graisses est de pratique courante, celui des oligo-éléments moins pratiqué. Le statut en acides gras essentiels est important à déterminer, mais les techniques de dosage sont difficiles.


Surveillance de la dénutrition : Conseils générauxConseils généraux

  1. En résumé dans la mucoviscidose, une croissance satisfaisante est nécessaire mais non suffisante pour considérer que l’état nutritionnel est optimal, en particulier dans l’optique d’un meilleur pronostic. On conseille une surveillance clinique mensuelle chez le nourrisson puis trimestrielle, une évaluation de la balance énergétique et calcique tous les 3 à 6 mois, une évaluation biologique annuelle et une ostéodensitométrie annuelle durant la puberté.