Principe Surveillance et dépistage Difficulté du dépistage


Dénutrition chez l'enfant polyhandicapé : Principe de la prise en chargePrincipe

  1. La prévalence des problèmes nutritionnels en cours ou à venir est telle que tout enfant polyhandicapé devrait avoir une évaluation nutritionnelle régulière.
  2. Trop d'enfants polyhandicapés sont dénutris, c'est un problème à prendre en compte même si, on le verra, une prise en charge nutritionnelle adaptée peut aussi avoir des inconvénients.
  3. La phase terminale relève des soins palliatifs et n’est pas traitée dans ce site, puisque la logique qui prime alors n’est plus la ou les pathologie(s) mais uniquement la qualité de vie des patients.


Surveillance et dépistage de la dénutrition chez l'enfant polyhandicapéSurveillance et dépistage

  1. La surveillance et le dépistage de la dénutrition sont importants chez ces enfants potentiellement "à risque".
  2. Les outils principaux de dépistage sont le poids pour l'âge, les plis cutanés, la mesure de la jambe et du bras (estimation de la taille), le périmètre du bras. Pour plus de détails, consultez la page Évaluation de l'état nutritionnel chez l'enfant
  3. Un signe d'alerte simple à retenir : l'index de masse corporelle inférieur au 3e percentile, qui doit faire envisager une dénutrition.
  4. L'idéal serait cependant de déclencher la prise en charge en amont, dès les facteurs de risques identifiés et sans attendre la dénutrition. Il est cependant souvent plus difficile au stade "préventif" de faire accepter des techniques lourdes aux parents.


Difficulté du dépistage de la dénutrition chez l'enfant polyhandicapéDifficulté du dépistage

  1. Les enfants polyhandicapés présentent souvent des retards de développement, une absence de langage et de marche, il est difficile pour les parents d'avoir "dans l'œil" le contraste entre l'âge et le poids, dans la mesure où le développement n'est pas en rapport avec l'âge.
  2. La taille est difficile à évaluer chez des enfants parfois grabataires ou rétractés. Ils sont, de fait, rarement mesurés et pour certains rarement pesés. Une fois mesurés et pesés, l'interprétation se heurte au problème des normes et de leur application à ces enfants.
  3. Parmi les multiples problèmes de ces enfants, la nutrition est parfois négligée, surtout si l'enfant n'a pas de troubles de l'alimentation. Les parents ou le personnel des centres ne sont pas toujours réactifs face à une stagnation du poids, banalisant l'aspect maigre de l'enfant.
  4. L'origine du handicap est parfois cause en elle-même de retard de croissance, cette cause s'ajoutant et se mêlant à une éventuelle dénutrition en rendant difficile l'appréciation du rôle de chaque facteur (maladie génétique avec petite taille et retard de développement par exemple). Un déficit en hormone de croissance peut faire partie de la maladie causale ou être secondaire aux conditions de vie (parallèle au nanisme psycho-social).