Comment repérer et prévenir la dénutrition des seniors ?

Dec 5, 2020 par

La première semaine nationale de la dénutrition ayant eu lieu le mois dernier, c’est l’occasion de se pencher sur le sujet de la dénutrition des personnes âgées, particulièrement vulnérables, surtout en cette période de pandémie de Covid-19. Comment repérer et prévenir la dénutrition des seniors ? On fait le point.

Qu’est-ce que la dénutrition ?

Réel enjeu de santé public, la dénutrition touche en France près de 2 millions de personnes. Parmi elles, les personnes âgées : ce sont 25% des personnes ayant plus de 70 ans et vivant seules qui sont concernées.

Pour Éric Fontaine, président du collectif de lutte contre la dénutrition, « la dénutrition n’est pas une maladie à proprement parler, mais un syndrome, c’est-à-dire une combinaison de facteurs qui vont concourir à la dégradation de l’état général ». La dénutrition résulte en effet d’un déficit de l’organisme en énergie et en apports protéiques dû à :

  • Une insuffisance des apports alimentaires
  • Ou une augmentation des pertes
  • Ou une insuffisance des apports alimentaires et une augmentation des pertes

La dénutrition n’est pas sans conséquences sur l’état de santé de la personne concernée : risques d’infections, de chutes, fonte de la masse musculaire, altération des fonctions essentielles. La sensibilisation de la population à cette problématique semble dès lors indispensable : « Aujourd’hui, dans un pays d’abondance comme la France, la dénutrition tue. Parce que l’on dispose dans l’absolu de tous les savoirs et toutes les solutions pour empêcher cela, mais que rien ou trop peu n’est fait, faute de moyens et de prise de conscience », déplore Éric Fontaine.

La première semaine nationale de la dénutrition ayant eu lieu le mois dernier, c’est l’occasion de se pencher sur le sujet de la dénutrition des personnes âgées,  particulièrement vulnérables, surtout en cette période de pandémie de Covid-19.

À savoir ! La dénutrition multiplie par 4 le risque de mortalité des personnes âgées et aggrave les maladies pré-existantes à travers des complications, une convalescence plus longue, voire de nouvelles hospitalisations. Chez les personnes âgées dénutries, se profile alors rapidement à l’horizon un état de dépendance dans leurs gestes simples de la vie quotidienne.

Comment repérer la dénutrition des seniors ?

Véritable menace pour la santé, l’autonomie et l’espérance de vie des personnes âgées, la dénutrition opère silencieusement et peut être liée à leur santé bucco-dentaire. Une mauvaise hygiène bucco-dentaire peut en effet poser problème à un âge avancé (à travers la perte de dents, une baisse du flux salivaire ou bien des troubles de la déglutition) et faire obstacle à une alimentation variée et équilibrée. Il semble donc pertinent de proposer des textures et aliments adaptés aux seniors souffrant de troubles bucco-dentaires, par exemple des aliments tendres et juteux.

Il convient par ailleurs de faire preuve de vigilance face à certains signes précurseurs de la dénutrition. S’ils sont décryptés à temps, ces signes permettent en effet de prédire l’apparition et le développement d’une fragilité des personnes âgées.

À savoir ! La fragilité désigne la manifestation clinique du déclin de fonctions physiologiques en raison de l’avancée en âge. Elle expose les personnes âgées à un plus grand risque de maladies et de mortalité.

C’est ce que suggère une étude de l’INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) selon laquelle il est désormais possible de diagnostiquer l’état de pré-fragilité d’une personne âgée. Que la fragilité soit déjà établie ou pas encore déclarée, un simple dosage sanguin, basé sur l’utilisation de plusieurs marqueurs moléculaires, permet de la déceler jusqu’à un an avant son apparition ! Les conclusions de cette étude ouvrent ainsi la voie à un diagnostic plus précoce pour une meilleure prise en charge des patients fragiles.

De l’importance d’une bonne alimentation chez les seniors

Prévenir la dénutrition des seniors implique de leur faire adopter une bonne alimentation tout en conservant le plaisir de manger. Plats goûteux et bien présentés, attractivité des aliments et convivialité des repas ne sont donc pas à négliger chez les personnes âgées !

Par ailleurs, on a souvent tendance à croire qu’en vieillissant, les seniors ont besoin de manger moins. Or, cette idée est erronée. Il ne faut pas manger moins mais plutôt manger différemment, en faisant la part belle aux protéines par exemple.

À savoir ! Avec l’âge, l’organisme métabolise moins efficacement les protéines et autres nutriments ingérés. Or, un apport réduit en protéines peut conduire à une perte progressive de la masse musculaire qui est néfaste pour la mobilité, la réponse aux infections et l’autonomie des seniors.

Pour les chercheurs de l’INRAE, quelques réflexes simples peuvent aider à pallier cette baisse d’efficacité des protéines alimentaires :

  • Augmenter les portions de protéines ingérées à travers des aliments enrichis en protéines.
  • Privilégier la consommation d’aliments contenant des protéines rapidement digérées, comme les protéines du lactosérum.
  • Privilégier la prise de protéines au moment du déjeuner.
  • Maintenir un apport suffisant en vitamine E, vitamine D, folates et vitamine B12.

Bien manger est ainsi essentiel pour maintenir un bon état de santé et prévenir les maladies chroniques liées à l’âge comme l’ostéoporose (réduction de la masse osseuse), la sarcopénie (diminution de la masse et de la qualité musculaire), les maladies cardio-vasculaires, le diabète ou la démence. Dans ce contexte, certains nutriments et aliments sont particulièrement importants pour la santé des seniors :

  • Les fruits et légumes frais, sources de vitamine C, fer, zinc, et polyphénols qui protègent des effets du vieillissement.
  • Les poissons gras et autres poissons, mollusques et crustacés sources de vitamine D, iode, acides gras polyinsaturés oméga 3, protéines et zinc.
  • Les produits céréaliers complets sources de fer et de zinc.
  • Les produits laitiers pour aider à lutter contre l’ostéoporose.

Enfin, on n’insistera jamais assez sur l’importance de maintenir une activité physique quotidienne adaptée d’au moins 30 minutes par jour, afin de conserver une masse musculaire suffisante. La sensation de soif diminuant avec l’âge, les seniors devront également veiller à bien s’hydrater !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

Sources
– 5 idées reçues sur l’alimentation des seniors. INRAE. Consulté le 2 décembre 2020.
– Dénutrition des seniors. Santé sur le net. Consulté le 2 décembre 2020.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.