Le scorbut, une maladie encore et toujours d’actualité

Sep 18, 2019 par

Le scorbut, maladie historiquement associée aux grandes expéditions maritimes des siècles passés, n’a pas totalement disparu. Des cas surviennent même en France actuellement, avec une forme clinique moderne de la maladie. Explications.

scorbut-france

Qu’est-ce que le scorbut ?

Le scorbut est une forme grave de carence en vitamine C, qui se traduit par des symptômes de plus en plus graves :

  • Un déchaussement des dents ;
  • Une purulence des gencives ;
  • Des hémorragies pouvant conduire au décès du patient.

Le scorbut a sévi pendant plusieurs siècles, notamment au cours des grandes expéditions maritimes entre le XVème et le XVIIIème siècle. Dans sa forme historique, la maladie a presque totalement disparu des pays industrialisés. Pourtant, depuis quelques années, la maladie semble refaire surface, avec quelques cas sont décrits chaque année. Une forme moderne du scorbut pourrait même être décrite.

Quatre cas décrits récemment en France

Une équipe de médecins niçois a décrit au mois de juin 2019 le cas de trois patients ayant présenté des symptômes de scorbut entre 2017 et 2018 en France :

  • Le premier cas était une femme de 74 ans souffrant de douleurs aux chevilles et de signes d’hémorragies sur les jambes. Parallèlement, la patiente était amaigrie, en raison de troubles du comportement alimentaire. Les examens réalisés ont montré une anémie et un déficit sévère en vitamine C. Après une supplémentation vitaminique par voie intraveineuse, l’état de la patiente s’est très rapidement amélioré.
  • Le second patient était un homme de 61 ans souffrant de douleurs au genou, associées à plusieurs hématomes au niveau des jambes. Le bilan sanguin révèle une anémie et un taux de vitamine C tellement faible qu’il est indétectable. Le patient est dans une situation sociale précaire et ne fait qu’un seul repas par jour, à base d’aliments industriels. Après trois jours de supplémentation orale, le patient a montré une nette amélioration de son état de santé.
  • Le troisième cas était une femme de 41 ans, présentant des abcès récidivants après des interventions chirurgicales, des hématomes spontanés et des saignements de nez à répétition. Les examens sanguins n’ont montré aucune anémie, mais un faible taux de vitamine C. Quelques jours de supplémentation vitaminique ont permis d’améliorer son état de santé.

Ces trois exemples révèlent que la carence en vitamine C peut provoquer des symptômes variables selon les patients :

  • Des signes généraux (fatigue, anorexie, perte de poids) ;
  • Des douleurs musculaires et/ou articulaires ;
  • Un purpura (lésion hémorragique de la peau ou des muqueuses) ;
  • Des saignements au niveau des gencives ou des articulations.

Une supplémentation en vitamine C suffit pour guérir

Une autre équipe de médecins français, grenoblois cette fois, a rapporté un quatrième cas de scorbut en France, chez un homme de 60 ans, amaigri, anémique, et présentant une tuméfaction au niveau d’un genou. Après avoir mis en évidence un taux sanguin de vitamine C particulièrement faible, les médecins ont prescrit une supplémentation vitaminique par voie intraveineuse, ayant permis d’améliorer rapidement l’état de santé du patient.

Ces 4 cas de scorbut détectés en France confirment que la maladie est encore présente au XXIème siècle en France et suggèrent qu’il est important d’évoquer une carence en vitamine C en cas de signes évocateurs de scorbut. En effet, le diagnostic (un dosage sanguin de la vitamine C) et le traitement (une supplémentation en vitamine C par voie orale ou veineuse) sont rapides, simples et efficaces.

Il est capital de rappeler que le scorbut peut entraîner le décès du patient, s’il n’est pas détecté et pris en charge à temps. La maladie touche particulièrement certaines catégories de personnes fragiles, comme les personnes âgées dépendants, les personnes sans domicile fixe, les personnes atteintes de troubles psychiatriques, les enfants en situation familiale précaire, les personnes dénutries ou encore les patients éthyliques ou tabagiques chroniques.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Le scorbut existe encore. Trojani, M.C. and al . 2019. Presse Med. 48(6):714-715. doi: 10.1016/j.lpm.2019.05.017. Em-consulte. Consulté le 16 septembre 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.